Jeunes actifs : faut-il acheter ou louer ?

Jeunes actifs : faut-il acheter ou louer ?

Les principales raisons d’acheter ou de louer un bien immobilier

L’accession à la propriété est l’une des préoccupations majeures des Français. Quand on est jeune actif, la question d’acheter ou de louer son logement se pose très vite. Que conseillent les professionnels de l’immobilier entre acquérir un bien ou louer ? Pour quelles raisons ? Découvrez nos éléments de réponse.


Jeune actif  acheter ou louer

La location : l’option liberté

Des projets plein la tête, des envies de découvrir d’autres horizons : très souvent, un jeune actif n’est pas installé dans une situation de vie stable. Pour cela, la location d’un bien immobilier correspond bien à cette période de vie où le besoin de mobilité et de liberté prime. Mis à part le respect d’un préavis de quelques mois, un locataire n’est pas tenu par les responsabilités importantes qu’entraîne l’achat d’un appartement ou d’une maison. En outre, pour un jeune actif qui vient tout juste de s’installer dans une ville inconnue, louer permet de se familiariser pendant plusieurs mois à ce nouvel environnement et de jauger différents quartiers avant de faire un choix définitif et de se positionner pour acheter.

Acheter un bien immobilier pour se constituer un patrimoine

En début de carrière, on a toute la vie devant soi et souvent on n’a aucune obligation familiale. Il est alors tout à fait possible de rembourser un prêt immobilier dans des délais assez courts. Cela permet, entre autres, de réinvestir très vite dans d’autres projets comme l’achat locatif et de se constituer un capital et un patrimoine intéressants assez jeune. De plus, résidence principale ou bien locatif, les biens immobiliers pourront, à terme, générer un revenu complémentaire non négligeable, soit en louant, soit en revendant avec une plus-value. C’est pourquoi certains experts de l’immobilier conseillent aux jeunes actifs non désireux d’acheter leur résidence principale de se lancer néanmoins dans l’investissement locatif.

L’achat d’un bien : un bon investissement

L’argent dépensé chaque mois pour le loyer ne contribue pas à la constitution d’un capital, contrairement à un prêt immobilier qui peut être considéré comme un investissement sur le long terme, au même titre que tout autre placement financier. Autrement dit, louer un logement est bien souvent une source de perte financière comparé à l’achat.
Si l’on compare les deux situations (achat et location) pour définir laquelle était la plus avantageuse, plusieurs critères doivent être pris en compte comme le prix au mètre carré, les taux d’intérêt (pour l’achat) et le prix du loyer (pour la location). Il en ressort que la location peut être une source de perte financière comparé à l’achat.

Encadré : Le saviez-vous ? Plus le logement est grand, plus il est rentable !
Étonnamment, un grand logement est rentable plus rapidement. Il faut en moyenne 3 ans pour que l’achat d’un 70 m2 soit rentabilisé, contre 16 ans pour un 30 m2). En d’autres termes, la location d’un T3 pendant plus de 3 ans s’avère être une source de perte financière en comparaison à l’achat.

Acheter pour profiter des taux d’intérêt bas

Ces dernières années, les taux d’intérêt des prêts immobiliers n’ont jamais été aussi bas. Une situation qui perdure en 2018 et dont il serait dommage de ne pas profiter quand on est jeune actif.
Encadré : Quels taux d’intérêt en 2018 ?
Bonne nouvelle pour les aspirants à l’accession : les taux des prêts immobiliers évoluent à la baisse sur la majorité des durées. Ainsi, pour une durée de prêt de :
– 10 ans, le taux d’emprunt est de 1,09 %.
– 15 ans, le taux est de 1,35 %.
– 20 ans, il est à 1,56 % .

En outre, il semblerait que les banques, plutôt frileuses il y a encore quelques années, soient moins strictes dans leurs conditions d’octroi de crédit immobilier, n’hésitant plus à prêter sur de longues périodes et n’exigeant plus toujours un apport personnel.

Des aides à l’accession pour jeunes actifs

Parallèlement aux aides publiques comme le PTZ, le PAS et les APL, certaines collectivités locales (villes et régions) ont mis en place des dispositifs soutenant l’accession à la propriété. Un coup de pouce qui vise les primo-accédants, donc les jeunes actifs, et l’assurance pour ces territoires de conserver leur population. L’ensemble des organismes financiers proposent également des conditions tarifaires intéressantes pour cette cible. Celles-ci peuvent prendre la forme d’une décote sur le taux d’intérêt, l’octroi d’un prêt à taux zéro de 15 000 € par tranche de 100 000 € empruntés, etc. Le but étant de fidéliser cette clientèle volatile.

Acheter ou louer un bien immobilier lorsqu’on est jeune actif peut être un choix difficile. Il suffit alors de peser le pour et le contre et de se lancer dans un des deux projets en fonction de son profil et de ses aspirations.

Les trois points clés à retenir :

– Louer répond au besoin de liberté des jeunes actifs, génération mobile.
– Acheter permet de se constituer un capital assez jeune et de réinvestir dans d’autres projets.
– Les jeunes actifs bénéficient de nombreux coups de pouce pour accéder à la propriété

Follow by Email
Facebook
Twitter20
LinkedIn